Désinformations.com

Poisson d'avril : les anti-spécistes protestent

du Rédacteur Suprême
publié le 01-04-2019

Les bouchers ne sont pas les seuls commerçants dans le collimateur des antispécistes. Aujourd'hui, les poissonniers ont peur. En effet, à l'occasion du traditionnel Poisson d'avril, plusieurs associations de défense des animaux condamnent «l'exploitation insensée des poissons» et les «souffrances intolérables des poissons accrochés aux vêtements en dehors de l'eau». Emmanuel Macron reconnaît que la condition animale est une composante essentielle du grand débat et promet une réforme du 1er avril.

Poisson pas d'avril

crédit : Pixabay

«Ce n'est pas parce qu'une tradition est ancrée depuis des siècles qu'il est légitime de continuerr de torturer les poissons», tweete Cyril Dubonchoix, porte-parole d'une association antispéciste qui prône des actions spectaculaires pour la défense des animaux.

Aux twittos qui objectent que le poisson d'avril n'est pas vivant et qu'aucun animal ne souffre lorsqu'un écolier accroche un poisson sur le sweet à capuche d'un petit camarade, Cyril Dubonchoix répond avec toute la mesure et la dignité bien connues sur Twitter : «ces gamins sont des collabos, ils infligent une torture symbolique aux poissons, et ce n'est pas parce qu'un poisson d'avril est en papier qu'il ne représente pas la violence infligée aux animaux».

Emmanuel Macron est attendu cette semaine en Bretagne pour le grand débat qui est terminé pour les gens normaux sur les internets mais pas pour Lui. Une visite sous tension puisque les antispécistes pourraient y retrouver les sardiniers de Douarnenez, chacun comptant défendre ses opinions et demander l'arbitrage du président de la République.

Celui-ci, qui a nommé Amélie de Montchalin au gouvernement et ce n'était pas un poisson d'avril, se dit prêt à débattre et décider de la pérennité de la tradition du 1er avril.

 

#poisson d'avril | #antispécistes | #spécistes | #Emmanuel Macron | #Bretagne

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 28-03-2019

Les militaires de l'opération Sentinelle mobilisés pour surveiller le bac

le billet d'après, le 03-04-2019

Manuel Valls en détresse à Barcelone où il s'est installé sans son écarteur anal

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales