Désinformations.com

Après la suppression de l'ENA, quelle filière d'excellence pour la B.D. française ?

du Rédacteur Suprême
publié le 29-04-2019

La prochaine suppression de l'ENA pose bien plus de questions qu'elle n'en résout. Décidée par le président de la République à la suite du grand débat pour satisfaire les revendications populaires exprimées par les gilets jaunes, la disparition de l'ENA reporte la formation des futurs hauts fonctionnaires arrogants coupés des réalités vers d'autres écoles qui restent à définir. Elle porte aussi bien sûr force menaces sur l'avenir de la filière bois. Et, plus inattendu, elle pose la question de la formation d'excellence française de la bande dessinée.

La bande dessinée d'excellence française, par Nathalie Loiseau, énarque

Emmanuel Macron a balayé d'un revers de main dédaigneux les premières inquiétudes exprimées sur la formation de substitution pour les hauts fonctionnaires. «HEC formera sans aucun doute d'excellents fonctionnaires qui seront en même temps bankables dans le privé, c'est tout bénéf puisqu'on ne mettra plus un pognon de dingue pour des conseillers d'Etat qui ne servent à rien», a évalué le dirigeant français le plus jeune depuis Napoléon.

Mêmes paroles rassurantes envers la sylviculture menacée par la disparition de la formation en langue de bois à l'ENA dont le niveau était reconnu à l'international, y compris dans le tatillon classement de Shanghai. «Qu'est-ce que vous croyez qu'ils apprennent à HEC et à l'ESSEC ? A parler comme des gilets jaunes incultes ?» s'est emporté Emmanuel Macron face à ses visiteurs.

En revanche, l'époux de Brigitte Macron a dû confesser sa surprise d'apprendre que l'excellence de la bande dessinée française était mise en péril par la suppression de l'ENA. Un niveau connu des seuls milieux autorisés jusqu'à la publication de la bédé de Nathalie Loiseau sur l'Europe. «J'avoue que je n'ai pas pris l'option dessin à l'ENA», a admis le plus brillant élève de la promotion Senghor.

Emmanuel Macron a donc demandé à son gouvernement de proposer des «solutions immédiatement opérationnelles» pour pallier la future disparition de la filière bande dessinée de l'ENA. Edouard Philippe (énarque) et Jean-Michel Blanquer (pas mieux) auront la lourde responsabilité de porter une nouvelle réforme, vitale pour le rayonnement artistique de la France.

«Je ne serai pas le fossoyeur de la B.D. et de sa filière d'excellence», a promis Emmanuel Macron, applaudi par Nathalie Loiseau qui s'est dite «soulagée» que son art si maîtrisé ne reste pas sans successeurs.

 

#ENA | #bande dessinée | #Emmanuel Macron | #Nathalie Loiseau | #Jean-Michel Blanquer | #Edouard Philippe

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 28-04-2019

Sexe oral : faut-il se mettre de l'ail dans le vagin contre les IST ?

le billet d'après, le 30-04-2019

Les moustiques tigre sont des agents chinois

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales