Désinformations.com

Intrusion à la Pitié-Salpêtrière : les éléments radicalisés condamnés à apprendre à lire

du Rédacteur Suprême
publié le 02-05-2019

Des éléments radicalisés qui se sont introduits ce 1er mai dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, mettant en danger la vie de patients dans le service de réanimation. L'assaut s'est produit en marge de la mobilisation des paisibles black blocs, eux-mêmes en marge de la manifestation pacifique des gilets jaunes, eux-mêmes en marge du traditionnel défilé des syndicats. Alors que la classe politico-médiatique horrifiée s'interroge sur les motivations de ces éléments, nos sources bien désinformées présentes sur place nous donnent l'explication exclusive : «c'est une épouvantable méprise, ils ont lu POLICE au lieu de PITIE».

La Pitié-Salpêtrière, symbole du pouvoir totalitaire

crédit : Wikipedia

«C'est vrai que les deux mots se ressemblent beaucoup quand on est illettré», concède Christophe Dubonchoix, expert près les tribunaux, qui ajoute même que certains ont même cru lire «POLICE CASTANER» au lieu de Pitié-Salpêtrière.

D'où le déferlement de violence, les assaillants voyant dans cet établissement arborant le patronyme du ministre de l'intérieur honni une provocation suprême du pouvoir totalitaire qui ruine les Français.

«Nous sachons que ce que nous avons faite était pour le bien des gens qui n'en peuvent plus de boucler leurs fins de semaine !», se défend Raoul V., assaillant de l'hôpital interrogé par notre journaliste indépendant bien désinformé sans carte de presse présent sur les lieux du drame. Conscient toutefois de «la gêne occasionnée», Raoul V. demande de l'indulgence : «ça arrive à tout le monde de se tromper, mais on n'a gazé personne, nous, alors c'est bon on ne va pas en faire tout un plat alors que la vraie France qui souffre elle crève de faim».

Les assaillants de la Pitié-Salpêtrière qui ont pu être identifiés seront condamnés cette après-midi à de lourdes peines d'alphabétisation.

Toujours pleinement à l'écoute de la souffrance et des revendications de nos compatriotes, le président de la République a demandé des mesures «claires et immédiatement applicables» pour éviter que pareil drame ne se reproduise. L'hôpital de la Pitié Salpêtrière sera donc rebaptisé pour éviter toute nouvelle confusion.

 

#hôpital | #radicalisé | #gilet jaune

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 30-04-2019

Les moustiques tigre sont des agents chinois

le billet d'après, le 07-05-2019

Notre-Dame : le gouvernement opte pour un hôtel de luxe

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales