@desinfopointcom

Suppositoires piégés : querelles intestines au sein d'Al Qaida

correspondance de Roubaix
publié le 07-10-2009

Les nouvelles techniques terroristes ne font pas l'unanimité au sein de la nébuleuse intégriste. "C'est bien joli la R&D mais il faut penser aux aspects pratiques plutôt que jouer les testeurs fous de techniques de pointe", a grommelé le mollah Omar en direct de sa grotte. "On souffre de nos rhumatismes dans nos grottes humides et des tarés inventent un truc qui risque plutôt de faire exploser de rire nos victimes !".

Moule à suppositoires saisi chez les terroristes
CC Flickr - Frédéric Bisson

Outre les risques de commentaires graveleux que pourrait entraîner l'innovation du suppositoire explosif récemment testé, ce sont les contraintes de ce genre d'outil que pointent du doigt ses détracteurs.

"ça devient vraiment contraignant d'être kamikaze, maintenant. Il faut vraiment vouloir aller au paradis et retrouver ses 40 vierges pour se motiver ! En plus ce n'est vraiment pas valorisant ! Déjà avec le coup de la chaussure, nos collègues commençaient à se marrer mais avec les suppositoires on sera la risée des autres groupes !", nous a confié un taliban.

"La lutte contre les suppôts de Satan passe par toutes les voies !", a tonné Ben Laden. "Ce ne sont pas quelques inconvénients passagers qui nous feront dévier de la route qui nous est tracée", a-t-il proféré.

Les terroristes insatisfaits de la méthode du suppositoire font néanmoins remarquer que cette nouvelle technique n'est pas sans danger pour l'entourage du futur kamikaze. "Il faut veiller à son régime alimentaire dans les quelques heures qui précèdent la préparation si on veut éviter les mauvaises surprises. Nos manuels de terrorisme ont été mis à jour pour proscrire les poids chiches dans les 24 heures précédant l'attaque", nous a confié le mollah El Bassas, directeur de la formation à Al Qaida.

Enfin, à l'approche des entretiens annuels d'évaluation, le middle-management d'Al Qaïda confie son "inquiétude" face aux risques représentés portés par la généralisation du suppositoire explosif : "nous ne pourrons plus utiliser l'écarteur anal lors des entretiens avec nos collaborateurs puisque l'utilisation régulière de celui-ci entraîne des dysfonctionnements déjà identifiés des dispositifs de mise à feu des suppositoires terroristes". Le middle-management d'Al Qaïda réclame donc un plan d'accompagnement au changement pour faire évoluer les méthodes de management et les instruments de motivation des collaborateurs. Les syndicats kamikazes "déplorent" que rien n'ait été prévu en amont.

#suppositoire | #Al Qaïda | #Mollah Omar | #kamikaze | #middle management |

 

Correspondant à Roubaix

lire tous ses billets

 

précédent : 05-10-2009

Mesurer son taux de THC : la nouvelle application révolutionnaire sur l'iPhone

suivant : 08-10-2009

Les nouvelles applications super cool de Facebook : "Eric Besson sur votre mur" et "produire plus de CO2"

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales