@desinfopointcom
credit33.fr

Eric Besson fonde l'ordre Philippe Pétain, «pour les défenseurs de l'identité nationale et des droits de l'homme de souche»

correspondance de Saint Soluteur les Turins
publié le 08-11-2009

Les Français se sentant les plus représentatifs de l'identité nationale pourront déposer un dossier au Ministère de l'intérieur. S'ils sont sélectionnés, ils seront admis comme chevaliers de l'ordre Philippe Pétain, et pourront arborer à leur vêtements un insigne tricolore représentant la francisque républicaine, enroulée dans les faisceaux. Les vingt premiers insignes seront remis des mains même du Ministre de l'identité nationale et de la pureté de la race, au cours d'une cérémonie solennelle.

Cérémonie d'intronisation de l'ordre Philippe Pétain (archives)
CC Wikimedia

Bien sûr, si l'ordre porte le nom du grand maréchal, ce n'est pas par déférence au vieil homme meurtri qui a collaboré avec l'envahisseur allemand, mais bien avec le général qui a emporté la victoire dans la grande guerre en 1918.

D'après nos sources bien désinformées, certains conseillers de l'Elysée ont proposé, sur le ton de la plaisanterie de l'appeler plutôt l'ordre "Pierre Laval", homme qui commença, tel notre actuel ministre, comme socialiste, élu maire, sénateur, président du Conseil, qui vira de plus en plus à droite. Laval soutint finalement le moral du vieux maréchal en défendant activement l'identité et la race de notre beau pays, même au prix de certaines collaborations avec nos voisins européens. Après que tout le monde a bien ri, il a été rappelé que peu de français savent qui était Pierre Laval, et qu'il valait mieux, avec cet ordre, honorer la mémoire du vainqueur de 1918.

Bien sûr, depuis Laval et Pétain, les critères de l'identité nationale ont bien changé, la grande consultation le révélera certainement.

L'ordre Philippe Pétain a vu le jour au cours d'un brainstorming, à l'occasion d'un "executive power symposium" initié par la société "Neodelis Excellency and Consulting".

Adolphe-Bénito Dubonchoix, conseiller en marketing politique nous a fait remarquer : "Lors de la campagne présidentielle, notre bon président, alors candidat, menait le jeu. C'est lui qui imposait les thèmes des débats, et sa concurrente, Madame Royale, s'y laissait entraîner. Elle ne proposait au mieux que des surenchères, comme lors de son intervention sur les drapeaux français accrochés aux balcons. Aujourd'hui, c'est Marine Le Pen, qui en commentant les oeuvres littéraires du ministre de la culture, lance les thèmes de la future campagne, et notre président qui entre la surenchère."

Nous avons demandé alors à M.Dubonchoix s'il insinuait que M.Sarkozy avait tort. Il nous a répondu que non : "le Présidentissime a raison, mais les Français ont tort de ne pas le comprendre".

#identité nationale | #Eric Besson | #Adolphe-Bénito Dubonchoix | #Pétain

 

Correspondant à Saint Soluteur les Turins

lire tous ses billets

 

précédent : 08-11-2009

Sauvegarde des disquettes 3' 1/2 : Désinformations.com s'engage

suivant : 09-11-2009

Kermit la grenouille, envoyé spécial à Berlin de Désinformations.com pour prendre la température

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales