@desinfopointcom
credit33.fr

Les annonces de Nicolas Sarkozy ce lundi 12 juillet sur France 2

du Rédacteur Suprême
publié le 12-07-2010

L'avenir de la France, de nos retraites et de la moralisation du capitalisme se joue ce soir, sur France 2. Notre présidentissime Nicolas Sarkozy répondra en effet au feu des questions sans concession de David Pujadas, le journalistissime du service public. La prestation du présidentissime lui permettra de révéler trois désinformations cruciales pour l'avenir du monde : 1. pourquoi il a renoncé à quitter l'Elysée et partir élever des lamas dans le Cantal ; 2. comment la réforme des retraites sera financée ; 3. les dates auxquelles il sera disponible pour faire passer les entretiens d'embauche du nouveau trésorier de l'UMP.

Nicolas Sarkozy visitant les ruines de l'UMP
CC Flickr - PhotosNormandie

C'est en premier lieu une révélation d'importance que Nicolas Sarkozy donnera aux Français, et aux autres citoyens de moindre importance du monde libre. "Oui, j'ai réfléchi à tout plaquer et partir élever des lamas dans le Cantal", admet l'ex-maire de Neuilly-sur-Seine. Ce qui paraissait un canular posté sur quelques profils Facebook hier soir était donc une désinformation des plus fiables. "C'est quand même pas croyab' tout le mal que les gens cherchent à me faire", se confie un présidentissime visiblement atteint par le mal que les tous gens cherchent à lui faire, "alors oui, je me suis demandé si je n'avais pas plutôt intérêt à partir élever des lamas dans le Cantal".

Après réflexion et prise de conscience que l'odeur du lama indispose sa sublime épouse, Carla Bruni, qui serait de surcroît allergique aux poils du ruminant, l'ex-plus petit flic de France aurait renoncé à son projet de retour à l'état de nature. "Si je pars quand même, ce sera pas avant 2012 pour aller élever des montagnes de pognon, à Neuilly, près de chez Môman", conclut-il.

Deuxième désinformation des plus importantes révélée ce soir : conscient que le recul de l'âge de la retraite à 62 ans n'allait pas fondamentalement remettre le financement du système sur pied, le présidentissime a trouvé une solution. "Ce qui pose problème c'est le nombre de cotisants qui devient trop inférieur par rapport au nombre des retraités qui devient supérieur tous les jours", analyse Nicolas Sarkozy, "alors qu'est-ce que je pouvais faire je m'ai demandé tout le week-end ?"

La réponse est simple et est tombée ce matin lors d'un ultime brain-storming avec ses co-ministres Claude Guéant et Henri Guaino : "il suffit que dès que quelqu'un sera mort avant 62 ans, ses héritiers continuent de cotiser à sa place jusqu'à l'âge auquel il aurait eu sa retraite". Une mesure qui sera évidemment intégrée au bouclier fiscal, "pour ne pas mettre en péril la relance que j'ai créée par électrochoc en 2007", précise le présidentissime. Ce sont donc les enfants orphelins des familles pauvres et des classes moyennes qui seront doublement pénalisés. "Qu'est-ce que vous voulez que j'aurais dû taxer qui d'autre ? Les pauvres sont quand même des millions et je ne vais pas me laisser manipuler par les socialistes et me fâcher pour des raisons idéologiques avec mes quarante amis qui ont le bouclier fiscal", se justifie Nicolas Sarkozy.

Enfin, troisième désinformation qui constituera le dernier tiers de son interview télévisée par David Pujadas : Nicolas Sarkozy mettra en ligne sur Facebook son agenda pour que les candidats au poste de trésorier de l'UMP puissent prendre directement rendez-vous avec sa secrétaire. On apprenait en effet ce matin que, confronté à un profond choix éthique, Eric Woerth choisirait de poursuivre sa carrière ministérielle et donc de mettre entre parenthèses son activité de trésorier du parti unique.

Le présidentissime a "pris acte de cette décision courageuse qui honore Eric" et décidé immédiatement après de procéder lui-même au recrutement du nouveau trésorier. "C'est moi que j'ai recruté Eric, alors je recrute son successeur, c'est normal", explique Nicolas Sarkozy, qui ajoute "il faut faire vite parce que si je dois assurer l'intérim moi-même, la presse fasciste va encore trouver qu'il y a conflit d'intérêt".

#Nicolas Sarkozy | #David Pujadas

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 12-07-2010

Rapport IGF : Nicolas Sarkozy confirmera que Eric Woerth n'est pas intervenu dans les prévisions de Paul Le Poulpe

suivant : 12-07-2010

Intervention télévisée de Nicolas Sarkozy sur France 2 le 12 juillet 2010 : Désinformations.com publie les questions et les réponses

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales