Désinformations.com

Le gouvernement français décide d'interdire le scoring des demandes de crédit

du Rédacteur Suprême
publié le 11-02-2002

Le Ministère de l'Economie et des Finances vient de rendre publique une décision qui va bouleverser le paysage du crédit en France. A partir du 1er avril prochain, il sera totalement interdit aux banques et établissements de crédit d'utiliser des systèmes de "calcul automatisé du risque", connus sous le terme anglo-saxon de "credit scoring".

Score de crédit (allégorie)
CC Flickr - Simon Cunningham

En prenant cette décision, le gouvernement tranche de manière radicale un débat vieux de plusieurs années, qui a longtemps opposé les associations de consommateurs et les établissements bancaires, sous l'arbitrage bienveillant de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés).

Dans les milieux consuméristes, on exprime une incontestable satisfaction, cette décision "mettant fin à plusieurs années d'hypocrisie des pouvoirs publics face à des pratiques statistiques discriminatoires".

Les réactions sont plus réservées au niveau des banques et, surtout, des établissements spécialisés qui ont fait du scoring leur arme absolue de sélection massive des demandeurs de crédit. "Les outils d'aide à la décision font partie intégrante des stratégies de développement des portefeuilles de crédits, en particulier dans la consommation", rappelle Patrick B., qui vient de recevoir le Golden Risk Manager Award 2002 des mains du Président de l'ARME (Association des Risk-Managers Européens).

"Nous avons pris une décision ancrée à gauche", explique-t-on du côté de Bercy, où l'on affirme avoir "mené une réflexion profonde et sans concession visant à allier efficacité économique et justice sociale". Les acteurs du crédit à la consommation devront désormais juger leurs prospects "à la gueule du client", selon les méthodes qui ont "fait leurs preuves" depuis plusieurs siècles.

En attendant la mise en place d'un fichier positif, lui aussi promis par l'actuel gouvernement pour l'après mai 2002 et dont les informations permettront réellement de ne prêter qu'aux riches, les sociétés spécialisées dans le crédit sur Internet envisagent d'ores et déjà la généralisation de web-cams pour "qualifier le risque des demandeurs de crédit".

#scoring | #crédit | #credit scoring | #CNIL | #statistique

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 09-02-2002

YoYo et Jackou finalistes de l'Euromaster

suivant : 12-02-2002

Le chewing-gum donne de l'aérophagie mais rend intelligent

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales