@desinfopointcom

Stupéfaction au Front National : Jean-Marie Le Pen a commis de nombreuses «fautes politiques» dans sa vie

du Rédacteur Suprême
publié le 08-06-2014

Comme il le fait depuis un certain "point de détail", le président à vie du Front National a pris l'habitude de dénier avec beaucoup de naturel toute intention révisionniste ou antisémite dont relèvent ses célèbres "saillies" qui ont sa réputation. Rompu à l'art de la victimisation, Jean-Marie Le Pen a même feint aujourd'hui d'apprendre que Patrick Bruel fût juif face au journaliste qui l'interrogeait pour amplifier le buzz. La dernière sortie du vieux briscard de l'extrême droite a fait réagir jusque dans sa propre famille où l'on manque d'arguments pour l'excuser, sinon par l'âge.

Jean-Marie Le Pen, à l'heure de la soupe
CC Flickr - Philippe Marc

La fille du président à vie, Marine Le Pen, fustige une "faute politique", et ne dénonce donc pas le fond des dernières attaques de son père contre Bedos, Noah et Bruel, qui d'ailleurs ne sont pas tous juifs, "c'est bien la preuve qu'il n'est pas antisémite", note-t-elle. La présidente du FN et du Rassemblent Bleu Elle-même regrette désormais publiquement ce père qui met à mal sa stratégie de dédiabolisation qui a bien réussi au FN.

Les grands humanistes du Front ne s'y sont pas trompés et dénoncent, après leur gentille chef, "une mauvaise phrase de plus" (Louis Alliot, gendre consort), "Jean-Marie ferait bien de prendre sa retraite" (Gilbert Collard, député opportuniste qui entend bien le rester) ou encore "les propos d'une brutalité inappropriée" (Florian Philippot, premier de l'extrême classe). "Des imbéciles", a conclu Jean-Marie Le Pen, à qui l'on ne peut donner tort sur tout.

Ce soir, c'est un sentiment d'"incompréhension" et de "consternation" qui régnait au siège du Front National. Car, outre la découverte de cette face cachée du président à vie qui a donc commis tant de "fautes politiques", l'équipe dirigeante du FN découvre "avec effroi" que l'ancien chef suprême leur avait tout simplement caché les multiples condamnations dont il a fait l'objet pour incitation à la haine raciale ou contestation de crimes contre l'Humanité. "J'en avais entendu parler mais je croyais qu'il s'agissait du journal communiste, alors je n'y voyais rien de mal", s'excuse Adolphe-Bénito Dubonchoix, compagnon de route de longue date.

#Front National | #Jean-Marie Le Pen | #point de détail | #Marine Le Pen | #Patrick Bruel | #dédiabolisation | #Adolphe Bénito Dubonchoix |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 08-06-2014

Pont des Arts : la chute d'une grille relance le débat sur l'électrification du pont

suivant : 09-06-2014

Soulagement : Jean-Marie Le Pen n'est pas antisémite et pourra enfourner les opposants de son parti

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales