@desinfopointcom
credit33.fr

L'IDOF crée un département Big Fucking Data

du Rédacteur Suprême
publié le 01-08-2014

L'Institut Désinformation et Opinion Francophone (IDOF) a toujours été à la pointe de la technologie et a su se distinguer depuis sa création par Fox T.Paddle, le célèbre consultant australien, spécialiste reconnu du marketing one-to-one, par sa capacité à accompagner les innovations les plus modernes, en tirant tout le bénéfice du développement des Internets. L'avènement de ce que les experts dénomment dans leur jargon le "big data" amène aujourd'hui l'IDOF à étoffer son offre B2B ainsi que ses capacités d'étude et d'analyse de l'opinion publique. Benoît-Alain Dubonchoix, directeur du département Big Fucking Data, nous en explique les enjeux bien désinformés ainsi que les premiers résultats obtenus concernant les futures élections présidentielles.

Big Fuking Data

"Nous vivons dans un siècle merveilleux où les données sont disponibles en grandes quantités sur n'importe quel sujet", analyse Benoît-Alain Dubonchoix, qui se félicite aussi que "ces quantités ne cessent de croître". Or, tout l'enjeu du statisticien, dénommé désormais et plus précisément "data scientist" dans le jargon des experts, "va être maintenant de savoir identifier la bonne information, la structurer et la projeter dans la réalité tangible de son contexte organisationnel et économique pour en tirer une réelle valeur ajoutée au service des entreprises".

Comme le note donc avec malice Benoît-Alain Dubonchoix, "l'important dans le BFD c'est le F ! Il ne suffit pas d'empiler les données et nos analyses, encore faut-il qu'il y ait un putain [NDLR : ce qui se dit fucking dans le jargon de l'expertise statistique] de résultat structurant pour le client qui paye grassement l'institut de sondage !". Le directeur du département Big Fucking Data de l'IDOF partage avec nous l'enthousiasme de la "data science" contemporaine : "les équipes de l'IDOF travaillent jour et nuit pour asseoir la robustesse pérenne du sourcing des putains de grosses données, qui sont les fondations de la conduite de nos protocoles collaboratifs et conceptuellement créatifs au niveau de l'activation de la data adns le concret".

En exclusivité mondiale et bien désinformée, Benoît-Alain Dubonchoix nous révèle les premiers résultats obtenus par l'approche Big Fucking Data développée par l'IDOF : si les élections présidentielles de 2017 avaient eu lieu hier, François Hollande serait écarté du second tour par Nicolas Sarkozy, arrivé second derrière Marine Le Pen. "C'est un nouveau 21 avril qui se prépare et que mesure notre méthodologie Big Fucking Data", triomphe l'IDOF. Il en découlera une chute significative de la cote de popularité du présidentissime Sarkozy réélu en mai 2017 "pendant l'hiver 2018-2019", ce qui permettra d'entrevoir un second tour entre Marine Le Pen et Manuel Valls en 2022.

#big data | #big fucking data | #IDOF | #Fox T.Paddle | #sondage présidentielle | #2017 | #Marine Le Pen | #Nicolas Sarkozy | #François Hollande | #Manuel Valls

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 30-07-2014

HBO attaque la Syrie pour plagiat de Game of Thrones

suivant : 01-08-2014

Jean Jaurès l'emporterait en 2017 face à Marine Le Pen, selon l'IDOF

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales