@desinfopointcom

Sondage IDOF : les Français préfèreraient mourir d'un cancer plutôt que d'Alzheimer

correspondance du Microcosme
publié le 19-01-2015

La maladie neurodégénérative se traduisant par la perte de neurones incurable du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales et plus particulièrement de la mémoire, Initialement décrite par le médecin allemand Alois Alzheimer en 1906, elle est la forme la plus fréquente de démence chez l'être humain. En même temps que le vieillissement de la population, elle a aussi conquis une part significative du marché de la mort par rapport au cancer. A la question "cancer ou Alzheimer", le panel de l'IDOF (Institut Désinformation et Opinion Francophone) apporte une vision claire de l'état des préférences sociétales pour mourir.

Le cerveau, cet inconnu
CC Wikimedia

Incontestablement, les avancées médicales permettent de profiter plus longtemps de son cancer, comme l'avait indiqué Pierre Desproges dès les années 1980, avant d'en donner l'exemple. En revanche, plus la maladie d'Alzheimer progresse, moins le malade en profite. Enfin, pour être complet, la maladie d'Alzheimer ne permet pas de profiter de son cancer, ni d'aucune autre pathologie.

Le sondage IDOF est précis : 89% des personnes atteintes d'un cancer, à la question "souhaiteriez-vous avoir la maladie d'Alzheimer à la place de votre cancer ?", répondent "oui, si cela m'aide à vaincre mon cancer", tandis que 97% des personnes atteintes d'Alzheimer stade 5 à 6 et plus, répondent à toutes les questions "t'es qui toi ?" ou "j'ai pas l'habitude de parler aux étrangers", ce qui complique le redressement des résultats bruts du sondage.

Enfin, si les malades du cancer peuvent garder espoir de guérir de leur maladie, même en phase terminale, les personnes atteintes d'Alzheimer, en perdant la notion d'espoir, deviennent des "personnes révoltées" au sens de Camus et cessent de questionner le sens du monde. Les scientifiques militaires du Pentagone se demandent ainsi si une pandémie d'Alzheimer dans les zones de conflits récurrents, en les arrosant de grandes quantités de métaux lourds par exemple, ne serait pas un moyen de pacifier les pays de l'Orient, proche, plus lointain et en tout état de cause compliqué.

Le sondage IDOF montre aussi que l'union nationale résiste à l'épreuve de la mort, qui est un sujet "très compliqué" selon 66% des panélistes.

#IDOF | #Alzheimer | #cancer |

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 18-01-2015

Envolée du cours du franc suisse : les enfants protestent contre le renchérissement du gruyère

suivant : 19-01-2015

Avant la BCE, des précisions sur les mesures quantitatives

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales