@desinfopointcom

La production de Perrier sera délocalisée au Darfour

du Rédacteur Suprême
publié le 17-08-2004

Alors que le bras de fer se poursuit entre la direction de Nestlé et la CGT, une source bien désinformée nous signale que le centre de production de Vergèze va bien être fermé d'ici la fin de l'année, au profit d'une délocalisation dans la région du Darfour, où la main d'oeuvre est actuellement bradée.

Le cabinet de consultants international Burne and Associated Inc a été mandaté par la direction du groupe agroalimentaire helvète pour mener à bien la restructuration nécessaire à la sauvegarde des profits des actionnaires. Dans ses conclusions, Grégory du Bonchoix, responsable de la mission, explique que "les économies réalisées sur la main d'oeuvre compenseront largement les coûts de prospection d'une source d'eau au Soudan".

La dimension éthique du projet est essentielle : "Nestlé apportera aux habitants du Darfour un nouveau projet de vie en ces temps difficiles", nous indique Grégory du Bonchoix, qui précise aussi que "l'eau extraite profitera en partie aux soudanais auxquels elle sera vendue pour un prix modique mais sans bulles".

La question des bulles reste bien à ce jour l'enjeu majeur de ce que le cabinet Burne and Associated Inc nomme "la première délocalisation citoyenne". L'eau de Perrier est en effet "enrichie au gaz de la source" et seul celui extrait de la source de Vergèze, dans le Gard, présente les propriétés organoleptiques souhaitées.

Nestlé devrait décider d'ici quelques jours si elle lance un grand projet de gazoduc entre Vergèze et El-Facher, dans le Sud-Soudan, où seront installées les nouvelles unités de production de Perrier. Ce grand projet permettra à la firme de Vevey de contribuer au dynamisme économique des régions traversées (fonds marins de la Méditerranée, Libye, Egypte et Soudan).

L'eau de la source de Vergèze devra quant à elle renforcer la production de Contrexéville, et sera transportée par camions-citernes.

La CGT s'est prononcée "contre" ce projet de délocalisation, son porte-parole nous déclarant "douter" des intentions humanitaires du groupe. Le dialogue social progresse toutefois au sein de la filière eau puisqu'une section du SUCE (Syndicat Unifié des Cireurs de pompes Européens) s'est ouverte à Vergèze et a immédiatement affiché son soutien "admiratif" pour la solution proposée par la direction. Le SUCE a lancé un appel à volontaires pour "l'expatriation au Darfour" afin de "réussir la délocalisation".

Les marchés ont immédiatement salué le projet de restructuration préconisé par Burne and Associated Inc, l'action Nestlé ayant gagné 35% en quelques heures.

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 05-08-2004

Célibataires : un tout nouveau "piège" pour vous

suivant : 19-08-2004

Inquiétante mutation sur nos autoroutes : des caravanes poussent au cul des voitures - Les néerlandais particulièrement touchés

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales