@desinfopointcom
credit33.fr

La liberté de la presse suspendue en France

du Rédacteur Suprême
publié le 09-02-2006

Jacques Chirac a demandé la nuit dernière à son ami Pierre Mazeaud, président du Conseil Constitutionnel, d'examiner le caractère "réglementaire" de la loi de 1881 sur la presse. Dès que ce caractère réglementaire sera confirmé, les journaux qui ont publié les caricatures controversées d'un certain Mahomet et autres outrages à la religion seront interdits.

Scène d'horreur : l'exercice de la liberté

Cela fait plusieurs années que l'ex-Président du RPR combat discrètement la presse qui l'a mis en difficulté à plusieurs reprises, sans toutefois parvenir à condamner les plus dangereux journalistes malgré leurs atteintes manifestes à la sûreté de l'Etat et au droit de faire "pschit" entre amis.

Désireux de condamner "toutes les provocations", le locataire de l'Elysée a donc saisi l'occasion de l'affaire des caricatures pour prétexte d'en finir avec la liberté d'expression, une notion "abracadabrantesque" incompatible avec l'esprit de responsabilité moderne.

C'est plus généralement la liberté d'opinion qui est condamnée à disparaître. Toute personne qui exprimerait publiquement une idée incompatible avec la pensée unique fixée par décret sera poursuivie en justice et condamnable aux travaux forcés, rétablis pour l'occasion. Des détecteurs de pensée déviante seront expérimentés de manière à traquer aussi les idées "pensées mais non exprimées".

Les candidats à la nationalité française devront faire la preuve de leur désintérêt pour toute forme d'opinion et plus généralement d'esprit critique. "L'immigration sera décérébrée, c'est mon choix", a confié le grand absent du procès du financement du RPR à des sources bien désinformées.

Une presse libre restera bien entendue diffusée en France, ce beau pays qui demeure la Patrie des Droits de l'Homme de référence planétaire. Cette presse sera exclusivement composée de journaux détenus par des associations religieuses ou des marchands d'armes. De nombreux lecteurs ne seront donc pas dépaysés...

En application du principe de précaution, des arrestations exemplaires ont été conduites cette nuit : François Bayrou, vif opposant à la pensée unique bien connu des services de police, Jean-François Kahn, rédacteur en chef de notre confrère Marianne, lui aussi bien connu pour lutter contre la pensée unique, ainsi que notre correspondante dans les Palais de Justice, dangereuse activiste d'une approche humaniste du droit. Les autres membres de la rédaction de Désinformations.com vont prendre le maquis dans les heures qui viennent. Notre Rédacteur Suprême aurait d'ores et déjà préparé une position de repli en Espagne, il passera le col de Roncevaux le week-end prochain entouré d'une foule d'admirateurs résistants.

#liberté de la presse | #Jacques Chirac | #Pierre Mazeaud | #Conseil constitutionnel | #loi de 1881 | #caricatures Mahomet

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 08-02-2006

Le juge Burgaud, le juge Lambert et les média

suivant : 11-02-2006

La faible croissance de la Béringie occidentale expliquée par la pénurie de chevaux de traits

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales