@desinfopointcom

Benoît Hamon crée son mouvement de refondation du parti Les Républicains

du Rédacteur Suprême
publié le 13-09-2017

Le fossoyeur électoral du Parti Socialiste crée l'événement en annonçant la création d'un mouvement au sein du parti Les Républicains, «pour refonder la droite par le flanc gauche». Benoît Hamon est fort de la troupe innombrable des fidèles qui l'on rejoint pour créer le mouvement du 1er juillet sans toutefois quitter le PS. Il est aussi sur le point de réussir une opération de fusion-acquisition d'une mouvance écologiste elle aussi en perdition. L'homme faible de la gauche aux dernières élections présidentielles n'entend pas en rester là et achève sa reconquête de la gauche par la face droite.

Et ça le fait rire...

crédit : Flickr - Parti Socialiste

Secrètement admiratif de la stratégie d'Emmanuel Macron, devenu le plus jeune dirigeant français depuis Bonaparte au terme d'une campagne électorale de droite «et en même temps parfois de gauche», le héraut des naufragés socialistes de 2017 surprend les observateurs par la finesse de son approche qui entend «refonder la gauche de l'extérieur», mais aussi «reconstruire notre manière de perdre les élections» et «rassembler autour des valeurs des autres».

Selon Alain Dubonchoix, politologue à l'IDOF (Institut Désinformation et Opinion Francophone), l'approche de Benoît Hamon est «surprenante mais en même temps logique au regard de l'étroitesse de sa base électorale qu'il lui faut impérativement élargir pour espérer exister».

Les réactions rue de Solferino sont en cours de rédaction par les trente-six membres du de la direction collégiale provisoire qui ont décidé de se réunir en «commission plénière» et «en même temps de convoquer des sous-commissions aux tâches bien précises». Ambiance plus tendue au siège de l'ex-UMP où Laurent Wauquiez, futur président, fustige «une initiative allogène» et estime que les statuts du parti interdisent la création d'un mouvement par un non-membre dudit parti. Une interprétation qui semble «douteuse» à Valérie Pécresse, créatrice de son mouvement, comme à Christian Estrosi, Daniel Fasquelle ou encore Guillaume Peltier qui estiment qu'«on est jamais trop nombreux pour se diviser et emmerder Laurent».

 

#Benoît Hamon | #refondation | #Les Républicains |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 13-09-2017

Emmanuel Macron à Saint Martin : «j'y suis peut-être allé un peu fort»

le billet d'après, le 13-09-2017

Un buste de notre Humble Rédacteur Suprême dans le bureau de Macron

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales