@desinfopointcom
credit33.fr

Emmanuel Macron révèle qu'il est de droite

du Rédacteur Suprême
publié le 01-04-2018

A l'avant-veille du mouvement social qui provoquera la paralysie de la France qui prend le train, le président le plus jeune de l'histoire de la République vient de révéler ce dont seuls les Insoumis, dans leur grande sagesse, martelaient depuis plus d'un an : «j'ai toujours été de droite», a ainsi confié un Emmanuel Macron aux ouvriers venus rénover en urgence le court de tennis du pavillon de la Lanterne et à qui il offrait un petit beurre et un café filtre pour discuter ce dimanche matin 1er avril de l'irresponsabilité des cheminots qui vont prendre la start-up nation en otage. Ça devait rester du off mais un des ouvriers, Raoul Dubonchoix, a immédiatement tweeté la phrase macronienne.

Emmanuel Macron, de droite

crédit : EU2017EE Estonian Presidency

«Je ne suis ni de gauche ni du centre, j'ai vécu dangereusement pendant le quinquennat Hollande, j'étais un infiltré à l'Elysée puis au gouvernement Valls», a dit le mari de Brigitte Macron. «Et en même temps c'était naturel de passer pour un homme de gauche afin d'aller à l'Elysée puisque la droite avait perdu en 2012».

Ces déclarations choc font déjà bruisser le microcosme politique où les réactions ne sont pas fait attendre malgré que l'on soit dimanche 1er avril et en même temps de Pâques. A tout seigneur, Jean-Luc Mélenchon, modeste : «je l'ai toujours dit, j'avais donc raison le premier, moi seul suis de gauche dans ce pays de toute façon, même Alexis Corbière est est louche de toute façon». François Bayrou, centriste et soutien d'Emmanuel Macron dès que la victoire fut probable, se déclare quant à lui «atterré par cette trahison, je n'imaginais pas un instant voter et appeler à voter à droite en 2017». François Fillon sort de sa prudente retraite pour analyser «une double candidature de droite qui explique ma défaite».

Pour sa part, Marine Le Pen se «félicite de l'aveu d'Emmanuel Macron» et l'invite à «une alliance de raison avec la droite nationale». Un appel qui provoque toutefois quelque émoi au sein du gouvernement et de la République En Marche, sauf au ministère de l'intérieur où Gérard Collomb avoue «des valeurs communes comme disait l'autre auxquelles il faut réfléchir».

Enfin, du côté social-démocrate de l'échiquier politique, Olivier Faure, nouvel homme fort du Parti Socialiste exsangue, se déclare «attristé que la gauche ait travaillé avec un homme de droite pendant toutes ces années» et annonce la création d'un «groupe d'experts pour définir clairement les principes de gauche contemporains».

 

#Emmanuel Macron | #politique de droite | #politique de gauche | #Olivier Faure | #Jean-Luc Mélenchon | #François Bayrou

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 27-03-2018

Le cahier de Bonne-Maman

le billet d'après, le 09-04-2018

Notre-Dame des Landes : les zadistes veulent rester pour construire un aéroport

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales